Bref, j’ai acheté un boitier reflex argentique

Posté le 23 Oct 2012 dans Divers | 20 Commentaires


La photographie me passionne depuis plusieurs années. J’ai un reflex numérique, un compact expert numérique, un smartphone numérique. Je lis beaucoup d’actualités sur la photographie, regarde beaucoup de photos, admire beaucoup de photographes et aujourd’hui j’ai acheté un reflex Canon EOS 3 Argentique.

J’aime les beaux objets, souvent anciens, qui ont une histoire : les vieilles voitures, les vieux meubles et les vieux appareils photos.

En me promenant à une brocante, j’ai aperçu plusieurs vieux appareils photos, je vois régulièrement des Canon AE-1 ou d’autres Olympus mythiques. Je me suis toujours dit que quand j’estimerai que je suis suffisamment à l’aise pour, je m’essaierai à la photo argentique.

Suffisamment à l’aise ?

Suffisamment confiant pour savoir que mon réglage est approprié,

Suffisamment averti pour me dire que mon cadrage est cohérent,

Suffisamment pour ne pas gâcher trop de pellicules… simplement.

Pour certains, l’argentique est à l’origine de leur démarche photographique, pour moi c’est une réflexion de longue haleine qui s’accélère aujourd’hui après des années de numérique.

Aujourd’hui ? (en fait, il y a 3 semaines :-p)

Au hasard d’une brocante que je ne pouvais pas esquiver *puisque dans ma rue*, j’ai trouvé un Canon EOS3. Il n’a pas le charme d’un vieil appareil photo, il n’est pas à proprement parler vieux : il est de 1998. Son état m’a surpris, il semble neuf. J’ai demandé quel prix en souhaitait le vendeur. 25€. J’avais en tête que c’était un boitier semi pro de l’époque. J’ai également pensé que mes objectifs Canon serait compatibles : je serai donc déjà équipé d’un 28 et d’un 85mm. Je l’ai acheté, laissant passer un AE-1 vendu 50€ sous mes yeux mais pour lequel je n’aurai pas eu d’objectif compatible.

En rentrant chez moi, j’ai commandé quelques pellicules et un pack de piles, j’ai monté mon 28mm, regardé une notice trouvée sur le Web, posé des questions sur Twitter, et me suis surpris à ne pas être trop perdu. L’ergonomie est très proche du numérique, les boutons sont positionnés aux mêmes endroits et dans mon cas, le viseur affiche presque les mêmes infos.

Il y a pourtant des différences : pas d’écran derrière le boitier, et on y charge des pellicules, pas des carte SD (ou CF), on attend des jours entiers pour finir ses 36 poses et savoir si on a réussi sa photo. Pour beaucoup de personne, les différences que je cite sont/seront de gros défauts. J’y vois un avantage pédagogique ! Je réfléchis beaucoup + avant d’appuyer, je fais le tour de mon beau viseur pour m’assurer qu’il n’y ait pas d’élément en trop ou au contraire coupé. Je vérifie que le temps de pose est suffisamment rapide pour éviter un flou de bougé etc… Des détails que j’avais tendance à oublier en numérique grâce à l’ISO Auto dont j’abuse (même si je sais régler mes ISO, hein, c’est juste du confort)

J’ai seulement shooté 4 pellicules : 1 couleur d’essai et au salon de l’auto, 2 noir et blanc durant un mariage, 1 noir et blanc de photos diverses.

Mon ressenti jusque là ?

J’ai été un peu déçu de moi par la couleur : pas mal de mes photos avaient une mauvaise balance des blancs, et c’est moins aisément corrigeable en argentique, surtout quand les scans fournis par la boutique de mon quartier sont en basse définition. J’ai par contre adoré le noir et blanc : le noir est très profond, et j’aime penser mes photos en noir et blanc. Bref, j’ai acheté un boitier argentique, et j’ai adoré ça :-)

Mes 1ères prises ci dessous.

Photographe à Aix en Provence, je partage avec vous mes plus belles captures, mes astuces et mon quotidien.. Je suis toujours ouvert à l'échange alors n'hésitez pas à me faire vos remarques et/ou critiques pour que l'on en discute ! Sauf mention explicite, la copie et l'utilisation à des fins commerciales ou non de ces contenus ne sont pas autorisées.

20 Commentaires

  1. Gweny
    27 février 2015

    je suis passionnée depuis la photo depuis maintenant 2 ans!
    J’ai toujours rêver de développer moi-même mes photos et de faire de l’argentique! *_*
    Voilà 1 semaine maintenant que j’ai acheter plus de 10 Argentique sur internet… Le tout pour la modique sommes de environ 125 euro! :p tous en état de fonctionner! 😀

    oui oui j’ai fait une affaire, seul hic j’ai que 2 objectifs, et pas d’objectif pour le AE-1 et sur internet c’est de la folie pour en acheter vers chez moi mais bon rien que pour le style de l’appareil j’ai craquer! *_*

    Je les ai depuis maintenant 2 jours et je n’ai pas pu m’empêcher de ne pas aller en essayer au moins un…
    Je suis totalement amoureuse de mon appareil, je n’ai jamais passé autant de temps sur une photo et fait autant attention à ce que je prenais en photo, et pour moi c’est un plaisir de faire de la photo en argentique, je redécouvre une passion! 😀
    j’ai hâte de voir le résultat de mes photos même je ne suis pas sur du résultat! 😀

    future projet faire les courses pour acheter pour développé à la maison !
    Mon porte-monnaie s’en réjouis! 😀

    Gweny

    Reply
    • Gweny
      27 février 2015

      Oups ma première phrase de veux rien dire haha

      Je suis passionnée de photos depuis 2 ans maintenant! c’est mieux! 😀

      Reply
    • David Steiner
      27 février 2015

      L’AE-1 prend les montures FD si je ne dis pas de bêtises ! On trouve l’exceptionnel FD 50mm 1.4 SSC entre 50 et 100€ sur eBay. J’en ai un et il offre un piqué excellent ! A tester !

      Reply
  2. Alexis
    28 novembre 2014

    Salut David,

    En effet la couleur est plus problématique. Mais selon mon experience encore plus qu’en noir et blanc il ne faut pas hésiter à sur exposer car la sous ex a un rendu bien plus moche qu’une sous ex en noir et blanc.

    Et puis il y a la balance des blancs, qui à moins d’être traité à la prise de vue grâce à des filtres doit être bien géré au niveau du scan. Les scans automatiques de labos sont assurément le meilleur moyen de dégrader l’esthétique à ce niveau là. Il faut soit payer un service pro, soit le faire soi-même à la mano.

    Si cela peut t’aider …

    Amicalement,

    Alexis

    Reply
    • David Steiner
      28 novembre 2014

      Merci pour ces infos !

      Reply
    • Michel-Philippe Lehaire
      28 août 2016

      Juste une nuance : en effet il ne faut pas hésiter à surexposer (légèrement !) avec les négatifs couleur, mais avec les films inversibles (diapos) c’est plutôt le contraire 😉

      Reply
  3. richard
    30 août 2013

    Salut,
    Article intéressant. Je tempère un peu ton enthousiasme concernant l’obligation de prendre son temps en argentique, de tourner autour du sujet et d’être ensuite patient pour voir, une fois le film développé, si la photo sera bonne.
    Venant de l’argentique (j’ai un Canon EOS de 1989), l’apprentissage a été long et pénible.
    La photo numérique (EOS 300D – 2003) m’a fait progressé plus vite que je ne l’avais jamais fait en argentique…
    Pourquoi:
    – Je voyais tout de suite ce qui avait coincé et pas deux semaines plus tard, où je ne pouvais plus refaire la photo.
    – J’ai tenté des tonnes d’expérience que je n’aurai jamais fait en argentique (ex: réussir un filé. C’est tout de même super délicat, imagine le nombre de pellicules nécessaires avant d’avoir le coup de main).
    – Je n’étais plus tributaire du labo. Le cadrage millimétrique allait il être respecté ? La colorimétrie sera-t-elle fidèle sur le tirage ?
    – Le passage aux « x » rayons-X à l’aéroport allait il abîmer ou non mes films ?
    – Je pouvais tenter 2-3 cadrages différents du même sujet

    Bref, le numérique est une bonne école si l’utilise pour apprendre et pas pour déclencher 20 photos quasi-identiques.

    Aujourd’hui je refait de l’argentique (mais instantanée) avec du moyen-format.
    Sans l’école « du numérique » je suis sûr que j’aurai encore les même difficultés que dans les années 1995-2000.

    J’espère que tu n’as pas lâché ton boitier argentique et que tu as tâte du labo pour le noir et blanc car c’est le passage obligé pour avoir une photo noir et blanc digne de ce nom.

    Richard.

    Reply
    • DSteiner
      30 août 2013

      Les 2 écoles ont des avantages et des inconvénients. J’ai fait (et je fais toujours) des tas d’expériences en numérique. Mais l’argentique m’a apporté une réflexion et une patience que je n’avais pas avant : parce qu’on ne peut pas se dire « au pire je referai la photo ».

      Reply
    • DSteiner
      30 août 2013

      J’ai pas encore osé le labo, pour l’instant je fais faire le développement, mais ça viendra, je me documente régulièrement sur le sujet !

      Reply
      • Michel-Philippe Lehaire
        28 août 2016

        Pour ma part, et je pratique la photographie depuis 1975 (!), l’étape du labo est tout à fait facultative.
        Les photographes les plus lucides se paient les services d’excellents tireurs filtreurs qui sont des artistes du tirage ; ils se sont formés pendant des années et ont développé leur talent au fil du temps passé à ne faire que du labo. Exemple, le génie de Pablo Inirio, autrefois tireur de Magnum Photos à New York, dont on a une idée du travail d’orfèvre ici : http://www.konbini.com/fr/inspiration-2/retouche-photo-paolo-inirio-photoshop/
        Un négatif ou une diapo bien scanné donne un fichier sur lequel il est bien plus facile d’intervenir, avec des outils plus précis et plus puissants que ce qu’on pouvait faire sous l’agrandisseur. Le faire bien requiert de l’apprentissage et du temps aussi, j’en conviens, mais s’il était facile de créer de belles images sans bosser, ça se saurait 😉

        Reply
  4. Nikolaz
    24 octobre 2012

    Autre avantage d’un boitier EOS argentique : tu mutualises ton parc d’objectif EF si tu as déjà un reflex numérique Canon ! Les anciens AE-1, A1 et compagnies sont sympas mais il faut racheter des objectifs FD. On en trouve des bons à pas trop chère mais ça augmente le prix quand même et l’encombrement (pour le stockage comme les voyages).

    Reply
    • DSteiner
      25 octobre 2012

      C’est ce qui m’a fait acheter sans hésiter : le prix (25€ : c’est imbattable !) et le fait que les objos en monture EF étaient compatibles ! J’ai donc un 28, un 85 et depuis peu un 24-70L 😉

      Reply
  5. Nikolaz
    24 octobre 2012

    Excellent choix que ce Eos 3 pour débuter…. et pour tout le reste.. C’est ni plus ni moins qu’un Eos 1v (le must argentique canon) dans un boitier plus cheap (mais plus léger) avec un obturateur un poil moins endurant, un viseur 97% et un prix très correct (même à 230€, tarif plus standard, s’il est un bon état c’est une affaire à mon avis).
    Sinon, un Eos 30/33 avec ou sans ‘V’, moins pro mais plus compact c’est bien aussi.
    En tout cas, ravi que la photo argentique te plaise 🙂 . Believe In Film !!!

    Reply
  6. Drav'
    23 octobre 2012

    Excellent article, je réfléchie du coup, vu le prix, à essayer moi aussi l’argentique 😉

    Reply
    • DSteiner
      23 octobre 2012

      Méfie toi : l’argentique ça ne coûte pas très cher à l’achat (on trouve des reflex pour un cinquantaine d’€) mais après il faut acheter de quoi développer ou payer les développements, et acheter les pellicules.
      Ça peut vite faire grimper la facture !

      Reply
  7. Nom*MonsterFred
    23 octobre 2012

    Et dire que j’ai acheté l’EOS 3, 600 € en 2002. J’étais heureux de l’obtenir à ce prix incroyablement bas.
    Tu as fait une excellente affaire. Sur les sites de vente d’occasion, on le trouve plutôt à 250 euros.
    Oui, c’est un bon reflex semi pro. Il a pas mal d’atouts. Je l’utilise presque quotidiennement et il ne me déçoit jamais.

    Je suis content de voir que tu apprécies la photo argentique. J’espère que tu en profiteras longtemps et que tu apprécieras le noir et blanc toujours autant.

    Reply
    • DSteiner
      23 octobre 2012

      ouais j’ai fait une énorme affaire. Mais je vois souvent des AE-1 ou ce genre de boitier, un peu + ancien, à des prix ridicules dans des brocantes ou des vides greniers : les gens ne sont pas des passionnés et ne voit qu’un vieil objet inutile… 😉

      Reply
  8. Diije
    23 octobre 2012

    Etant débutant en photographie, je me dis que ce doit être un bon exercice de se balader avec un argentique pour prendre l’habitude de ne pas pouvoir « rater » une photo, regarder et supprimer dans la foulée. Ne serait-ce qu’un jetable.

    En tout cas le « problème » avec l’argentique est parfois de trouver où faire développer les pellicules, notamment en noir et blanc. Sur Paris, on m’a dit du bien de la Fnac du Forum de Halles (si ça peut rendre service …).

    Reply
    • DSteiner
      23 octobre 2012

      On trouve encore des boutiques, sur Levallois il y a un Phox et une boutique « Au Rendez Vous de l’Image », ils développent bien. Par contre ils ne numérisent pas en haute définition, mais bon…. L’argentique est excellent pour la pédagogie, mais je suis content d’avoir appris en numérique : on peut débuter + vite qu’en argentique, car on voit et comprend ses erreurs immédiatement et on peut réessayer tout de suite.

      Mais cette absence de « droit à l’erreur » force à être bcp + attentif, et en ça, l’argentique est génial pour progresser 🙂

      merci de ton passage.

      Reply

Laisser un petit mot